Similitude ou complémentarité dans le couple

Publié le : 16 octobre 202010 mins de lecture

Semblables ou complémentaires ? C’est la question que beaucoup de gens se posent lorsqu’ils doivent choisir un partenaire. Certains pensent que les pôles opposés s’attirent, d’autres veulent éviter à tout prix les différences afin de prévenir d’éventuels conflits. La vérité est que les deux positions ont leurs raisons. Ceux qui pensent qu’il est préférable d’avoir une relation avec quelqu’un qui a des caractéristiques autres que les leurs complémentaires pensent, par exemple, que deux personnes au tempérament irritable finiront sûrement par se disputer. Ceux qui sont enclins à rechercher un partenaire semblable à eux font valoir que les différences créeront tôt ou tard des fissures dans le couple. Il y a aussi ceux qui adoptent une position intermédiaire. Selon cette catégorie de personnes, il n’est pas important d’être seulement similaire ou seulement complémentaire. Nous devons équilibrer les deux aspects : similaires dans certains domaines et complémentaires dans d’autres. Que dit la psychologie sur le sujet ?

Le charme du contraire

Lorsqu’une personne n’a pas une opinion positive d’elle-même, elle est souvent attirée par quelqu’un qui est différent d’elle. Il voit dans l’autre la possibilité de projeter et de matérialiser ce qu’il voudrait être, sans toutefois y parvenir. Par exemple, ceux qui passent inaperçus ont tendance à chercher un partenaire très populaire. Il y a aussi le cas de ceux qui, pour aller de l’avant, plus que la recherche d’une relation de couple, recherchent une véritable symbiose avec leur partenaire. En général, il s’agit de personnes peu sûres et pleines de craintes qui ont besoin de la force de l’autre pour recevoir protection et soutien. En principe, si l’on favorise l’épanouissement personnel, ce n’est pas mal. Si vous créez une dépendance entre partenaires, la situation est différente. Ensuite, il y a ceux qui, parmi les semblables et les complémentaires, choisissent la deuxième option parce qu’ils voient le couple comme une équipe ou comme une entreprise à poursuivre. Ces personnes pensent qu’il est préférable de combiner les forces et les faiblesses pour obtenir des résultats communs.

Semblables ou complémentaires ?

La science s’est également demandé s’il était préférable d’être similaire ou complémentaire au sein d’un couple. L’université du Kansas a mené une étude dans laquelle 1 523 couples ont été examinés. Les résultats ont montré que dans 86 et 86 cas, les couples dont les membres étaient similaires duraient plus longtemps. Une autre étude, réalisée par l’Université du Michigan, est arrivée à la même conclusion. Apparemment, ce qui est plus important, ce sont les similitudes constatées sur les aspects liés à la personnalité, aux valeurs, à la manière d’être, aux activités de loisirs, à la consommation d’alcool et à l’utilisation de la technologie. On pense généralement que les gens sont attirés par des choses qui sont différentes d’eux. La diversité suscite la curiosité et est considérée comme une occasion d’explorer de nouveaux « territoires » émotionnels. Cependant, au fil du temps, ce qui était nouveau commence à devenir une barrière et les différences prennent une connotation négative.

Ouverture d’esprit et flexibilité

Le dilemme qui se pose à la question similaire ou complémentaire est un peu artificiel. Dans un couple, on n’est ni totalement similaire ni totalement complémentaire. Il est difficile de trouver quelqu’un qui puisse répondre parfaitement à nos besoins et aux besoins de notre monde intérieur. La vérité est que chaque partenaire est à la fois similaire et différent. C’est pourquoi les deux alternatives sont illusoires. Cela dit, il faut souligner le fait que toutes les études sur le sujet s’accordent sur un point : il est très important d’avoir les mêmes goûts et les mêmes comportements. Mais même dans cette situation, il y aura toujours des moments où un membre du couple devra céder. Les couples les plus stables sont les plus flexibles. Les différences entre les membres du couple sont importantes et bonnes. Ils contribuent à leur croissance mutuelle. Une grande partie de la vie émotionnelle est liée à la compréhension de ces différences. Lorsque les différences sont de faible influence, il y a une forte probabilité que le couple dure longtemps. Au contraire, si les différences sont profondes, il y a une plus grande probabilité que la vie du couple se complique.

En conclusion, la réponse à la question est : les deux, similaire et complémentaire. Nous devons être similaires en substance et complémentaires selon des accords volontaires et conscients. D’autre part, c’est l’amour : trouver un équilibre entre l’affirmation personnelle et celle du partenaire.

Le bonheur est-il dans la complémentarité ?

Il est toujours très agréable de trouver une personne qui compense vos défauts et pour qui vous jouez le même rôle. On a le sentiment d’un tout, d’une unité malgré les différences, et c’est peut-être le cas, dans la mesure où il y a comme une exponentialité des deux caractères, due à cette complémentarité. Encore faut-il trouver des points communs forts, pour que le partage qui doit exister dans un couple heureux soit au rendez-vous. Mais si c’est le cas, alors la relation peut être très forte et durable, dans le sens où vous êtes forcément plus fort l’un(e) avec l’autre.

Similitude et sécurité dans la relation

Sur le plan des relations, en général, nous sommes naturellement attirés par les personnes qui partagent des valeurs communes. Dans ce cas, le moteur de la rencontre est d’avantage du ressort de la sécurité que de la curiosité. Tout est simple. D’ailleurs, les sites de rencontres ne sont-ils pas fondés sur une compatibilité d’affinités ? Des critères de proximité servent alors de points d’accroche. S’assembler quand on se ressemble comporte bien des avantages. Les couples qui se bâtissent sur des ressemblances sont généralement moins conflictuels que les autres. En effet, les zones de friction sont moins courantes, pour la simple raison que les deux parties fonctionnent sur le même mode. Nombre de heurts sont ainsi évités. La ressemblance permet alors de se projeter plus facilement en tandem, là où précédemment chacun le faisait en solo. Le danger, toutefois, à la longue, peut résider dans une certaine tiédeur des sentiments, comme des émotions. Le feu de l’amour, nécessaire à la relation de couple, peut s’essouffler.

La différence dans le couple : une prise de risques

Le célèbre sociologue et spécialiste de l’amour Francesco Alberoni est formel quant à la nature de l’expérience amoureuse, que l’on pourrait résumer comme un tremblement de terre, une formidable opportunité de s’ouvrir à l’inconnu, radicalement transformatrice. Elle ne serait possible qu’en sortant de sa zone de confort et de notre auto-centrage. Difficile d’imaginer que le choc amoureux comme il l’appelle se satisfasse de la ressemblance. Les relations amoureuses dont parlent le sociologue sont majoritaires. L’amour prend sa source dans la différence ; qui nous ouvre à d’autres pans de notre personnalité. Tout le défi du couple va alors reposer sur sa capacité à passer de la phase fascination/attraction du début de la relation, à la complémentarité, c’est à dire à l’acceptation dans la durée de la différence. C’est seulement en dépassant la phase d’opposition qui ne manquera pas de se produire, qu’il y parviendra. Alors, au fil du temps la relation s’harmonise, et il arrive même que les deux parties finissent par se créer ensemble de nouveaux points communs. Nous connaissons tous des couples longue durée, qui ont développé une affection commune pour un pays, une cuisine, une activité qui n’existait pas à l’origine de leur rencontre. Avec la complicité se crée une forme d’homéostasie du couple et des ressemblances.

La différence : un facteur d’évolution en amour

En apparence, l’entreprise peut paraître plus ardue puisqu’il va forcément s’agir pour l’un et l’autre de faire le chemin, vers l’inconnu, c’est-à-dire l’autre, et se frotter à ses différences pour se laisser transformer par la relation amoureuse. Les écueils et les heurts peuvent parfois paraître insurmontables, pour preuve le nombre de ruptures et de divorces. La relation amoureuse qui se bâtit sur la différence demande de réelles capacités d’ouverture, d’adaptation, de compréhension. Tisser la toile de nos complémentarités nécessite un travail au quotidien, dont la communication reste une clé importante. Bonne nouvelle selon la coach : nous sommes naturellement portés à évoluer, et le couple est sans doute notre plus sûr accélérateur de croissance. Alors la différence, en amour, on dit oui.

Plan du site